Sélectionner une page

Augmentation tous azimuts des prix au 1er février : C’est pas cher, c’est vous qui payez !

Communiqué du Rassemblement National

A partir du 1er février, les Français se verront une nouvelle fois frappés au portefeuille avec une augmentation des tarifs du gaz (+3,5% après une augmentation de 4,7% en octobre 2020 et 2,4% il y a un mois), de l’électricité (+1,6% ou encore des péages de l’autoroute (avec une moyenne de 0,44%)
Ce nouveau coup porté au pouvoir d’achat appelle trois observations :
– Il est inconcevable et contradictoire alors même que des millions de Français subissent une perte de revenus conséquent en raison des mesures liées au confinement, au couvre-feu et à la mise à l’arrêt de secteurs professionnels.
– Il souligne l’incohérence et le dogmatisme dangereux des politiques énergétiques qui démantèlent la part de l’énergie nucléaire alors même qu’elle demeure l’énergie la moins chère et la moins polluante.
– Ces nouvelles hausses sont inacceptables pour les classes moyennes et populaires alors que le gouvernement persiste dans le même temps à dépenser sans compter dans la mauvaise dépense publique (politique d’immigration et d’asile, contribution exponentielle au budget de l’UE, décentralisation mal maîtrisée…) et fait toujours preuve d’une inertie coupable à lutter contre la fraude sociale et fiscale.

Le « quoi qu’il en coûte » défendu par l’exécutif dans sa gestion de la pandémie, ne doit pas être facturé en catimini aux Français, déjà économiquement et socialement éprouvés par des mois d’épreuves, d’efforts et de sacrifices.